Aujourd'hui n'est jamais un jour comme les autres

21 octobre 1790, naissance de Lamartine à Mâcon

21 octobre 1790, naissance de Lamartine à Mâcon

Cette date du 21 octobre 1790 est celle de la naissance de Alphonse Marie Louis de Prat de Lamartine à Mâcon. Cette future grande figure de la littérature française du XIX ème siècle est issue d’une famille catholique très pratiquante et particulièrement royaliste.

Enfance et adolescence de Lamartine

L’enfance et l’adolescence de Lamartine se passent dans le village de Milly en Bourgogne du Sud. Il évolue au milieu des enfants de manœuvriers et de vignerons dans sa campagne. Il prend même part aux travaux dans les vignobles. Très heureux entre ses sœurs et sa mère, il connaît une enfance plutôt douce. Cette vie en pleine campagne est à l’origine de certaines de ses œuvres plus tard. Dans les « Méditations poétiques », Lamartine consacre un poème sur son village : « Milly ou la terre natale ». Il apprend le latin et le français avec l’abbé Dumont dans l’école rurale du village. Adolescent, Lamartine va à Lyon pour pouvoir poursuivre son éducation. Puis, à Belley, dans un collège des jésuites, il s’avère être un élève doué et brillant. Il éprouve un goût particulier pour les études littéraires et on considère que sa vocation date de cette période.

Le politique et l’écrivain

Pour Lamartine l’un n’empêche pas l’autre. Encore très jeune, en 1812, il commence sa carrière politique en devenant maire de Milly. Sous la restauration, il devient garde du corps du Roi. Il continue d’écrire et sa rencontre d’avec Julie Charles, une femme mariée, lui permet de produire beaucoup de poèmes. Après la mort de celle-ci, il lui en dédie un : Elvire. Les « Méditations poétiques » paraissent en 1820 et connaissent un total succès. Tour à tour Attaché d’Ambassade en Italie Député à Bergues, Conseiller général de Mâcon, Ministre des Affaires étrangères, l’écrivain ne cesse de continuer son ascension dans la haute sphère de la politique. Cependant, il perd les présidentielles. Le succès de sa situation ne constitue pas un obstacle pour sa production littéraire. Le fait d’être catholique pratiquant a marqué certaines des productions de Lamartine.

Les « Harmonies poétiques et religieuses » en sont les preuves. « La Destinée de la poésie », « La chute d’un Ange », « Confidences », « Graziella » et « Visions » sont autant de grandes œuvres écrites tout au long de la vie de Lamartine. On le considère comme une des plus célèbres écrivains français du Romantisme. Quelques années avant sa mort, le poète est contraint de vendre sa propriété qui se trouve à Milly. Et malgré sa position vis-à-vis du Roi, il ne refuse pas l’aide que lui offre ce dernier. En 1869, Lamartine s’éteint à la suite d’une attaque d’apoplexie.

Crédits photo: https://commons.wikimedia.org

facebooktwittergoogle_plus